50 ans de carrière, 500 chansons, plus de 100 millions de disques vendus à travers le monde… On pourrait continuer ainsi à énumérer les records et les statistiques, mais Salvatore Adamo a toujours préféré les lettres aux chiffres, les notes aux comptes. Celui que Jacques Brel surnommait « le tendre jardinier de l’amour » continue de cultiver avec passion cet intime verger poétique dont il a su rendre les fruits universels. Un jardin à la fois public et pudique. Car s’il chante l’amour, l’amitié ou la fraternité, c’est avec ses mots à lui, ceux d’un amoureux de la langue française, même s’il interprète ici deux titres en anglais et en italien, d’un chantre délicat des émotions chantournées. Et ce 23ème album studio, intitulé « La grande roue », deux ans après le succès de « De toi à moi », certifié disque d’or, renferme une nouvelle fois ces émouvantes pépites dont l’orfèvre Adamo a le secret.

Enregistrées sous la houlette du réalisateur François Delabrière (Marc Lavoine, Daniel Darc, Pascal Obispo), voici donc douze nouvelles chansons, sans duos ni reprises, sans fards ni méprise. Douze chansons habillées d’accords à cœur et de cordes accortes par ces grands couturiers que sont Stanislas, Fred Pallem, Jean-François Berger ou David Hadjadj. Douze chansons qui parlent d’amour, bien sûr (« Cher amour », » La fête », « Ton infini »), d’amitié, évidemment (« Je vous parle d’un ami »), mais aussi de souvenirs heureux (« De belles personnes », « Ricordi », « Golden Years ») ou de bilans lucides (« L’homme triste », « Tous mes âges »).

A l’image du titre de l’album : « La grande roue », c’est celle de la vie qui va, du destin qui tangue et parfois dérape (« Alan et la pomme »), de la nostalgie qui souvent nous hante, des sentiments qui jamais ne s’effacent. Une invitation au rêve, un constat d’une infinie tendresse.

Les chansons de l’album, vues par Salvatore Adamo :

La grande roue

L’image du hamster vient d’un ouvrage de Bernard Werber, « Nos amis les humains ». La chanson évoque les contradictions de l’homme, son désir de se transcender, d’aller vers le spirituel, et tout ce qui fait qu’il va exactement à l’encontre, parfois vers la barbarie. Nous sommes obligés de constater qu’on peut encore s’entretuer au nom d’un Dieu. J’avais écrit une chanson sur ce thème, il y a une quinzaine d’années, qui disait « Dieu du ciel qui te prétend amour, pourquoi tant de haine en ton nom ? » On en est encore là.

Tous mes âges

On m’a offert un jour un bracelet hindou, constitué de fils de soie colorés. L’idée m’est venue d’associer ces couleurs différentes à chaque âge de la vie. Je me surprends parfois à rester adolescent devant certaines choses et à me sentir plus mûr que je ne l’aurai cru devant d’autres. Notre vécu nous enrichit, il faut se nourrir du passé pour aller plus loin. Je peux garder l’illusion d’avoir conservé une forme de jeunesse. Quand on est artiste, le public vous l’autorise et vous le réclame même.

Cher amour

Je la dédie à Bernard Giraudeau. Je l’avais d’abord écrite en anglais, « My dear love », et quand je l’ai traduite, je me suis aperçu que le titre français était aussi celui du magnifique roman de Giraudeau, « Cher amour ». Je n’ai pas vraiment connu Bernard, nous nous sommes croisés quelques fois, mais je sentais que nous avions des affinités, que nous aurions pu être amis.


La fête

Il n’est pas forcément besoin de respecter le calendrier pour faire la fête, on peut en improviser pour toutes sortes de motifs. Stanislas, qui a arrangé cette chanson, a réussi à marier deux orchestres, un petit orchestre de rue et un grand, quasi symphonique.


Je vous parle d’un ami

Une chanson qui me tient particulièrement à cœur, dédiée à mon cousin Fredo. Pendant plus de 40 ans, il a été mon road manager, ma nounou, mon cuisinier, mon confident, mon ami. J’espère que l’hommage est digne de lui.


L’homme triste

Le texte est à la troisième personne, mais il y a un peu de moi dans cette chanson. Ce texte est surtout dédié aux hommes et aux femmes, membres d’ONG ou pas, qui vouent leur vie à soulager les plaies du monde. Pourtant, je n’irais pas jusqu’à me qualifier d’homme triste, même si, parfois, cette tristesse peut me tomber dessus. En tant qu’ambassadeur de l’Unicef, j’ai vu des choses terribles, en Afghanistan, au Kosovo. Parfois, j’ai eu presque honte d’être aussi bien nanti. Mais la chanson se termine par une note d’espoir. On peut être confronté à de grandes désillusions et malgré tout continuer d’y croire.


De belles personnes

Un jour, je faisais des courses dans un supermarché et, au moment de payer, on m’a dit qu’il n’y avait plus de caissières, qu’elles avaient été remplacées par des machines. Cela m’a choqué. Dans cette chanson, j’ai voulu évoquer des souvenirs d’une période bon enfant, une époque où l’on avait l’impression que le pire était derrière nous…


Ricordi

« Souvenirs », en italien. Elle est née pendant une séance photo pour la pochette de mon album « La Part de l’ange ». Nous étions à Caltagirone, une ville sicilienne célèbre pour son escalier de 140 marches, toutes décorées de mosaïque bleue. Cela m’a rappelé celui de ma rue natale, à Comiso : quand je le gravissais, j’avais l’impression de grimper jusqu’au ciel.


Ton infini

J’ai voulu, vieux jeu que je suis, faire comprendre que même dans l’acte magnifique qu’est l’acte d’amour, il ne faut surtout pas perdre ce quelque chose de plus, qui nous dépasse. J’ai essayé de le suggérer, de ne pas être impudique, profitant du très bel alibi qu’offre la poésie…


Le souvenir du bonheur

C’est aussi le titre de mon roman, publié en 2001 : le souvenir du bonheur est encore du bonheur…


Alan et la pomme

Encore une chanson que je dois à la lecture de Bernard Werber. J’y ai découvert l’histoire d’Alan Turing, un mathématicien britannique, pionnier de la science informatique, célèbre notamment pour avoir réussi à déchiffrer le fameux code Enigma, utilisé par les nazis pendant la seconde guerre mondiale. Alan Turing était homosexuel, et malgré ses mérites, il a été pourchassé, martyrisé, traîné devant les tribunaux. Il a fini par se suicider, en 1954, en mangeant une pomme empoisonnée au cyanure. On prétend même que le logo de la marque Apple vient de là…


Golden years

L’idée de cette chanson m’est venue à l’écoute d’un morceau du groupe de folk canadien Timber Timbre, que m’a fait découvrir Benjamin, mon fils cadet. J’ai voulu retrouver l’ambiance musicale des années soixante, avec l’énergie d’aujourd’hui. La chanter en français aurait été à la limite du sirupeux. Dans le texte, j’en profite pour régler quelques comptes avec l’âge : maintenant que nous avons fait ce qu’il fallait pour que nos enfants aient tout ce dont ils ont besoin, devrions nous nous taire et attendre ? Nous avons encore besoin d’enthousiasme et nous savons que cela prend toute une vie pour être jeune…

Salvatore Adamo

1943 Le 1er novembre. Naissance à Comiso, près de Raguse (Sicile).

1947 La famille quitte la Sicile natale et émigre à Ghlin. Le père, Antonio, est mineur.

1948 Après un accident de travail, le père de famille emmène Sa famille à jemappes.

1950 Grave maladie de Salvatore.

Rencontre déterminante avec une religieuse qui l’encouragea dans l’écriture.

1956 Bercé par les ténors italiens, il participe à un concours d’une rnarque de chocolats

1960 Remporte le concours de Radio~Luxembourg avec ‘Si j’osais’.

14 février : première diffusion radiophonique de ‘Si j ‘osais’

Remporte des crochets radiophoniques en France avant de gagner la finale à Paris

1961 Deux titres en italien pour Philips Belgique, un disque en anglais et un autre en italien pour Polydor. 4ème 45T en français avec ‘Si j’osais’ et ‘Laurence’- Charles Aznavour, lui remet à « L’Ancienne Belgique » un chèque de 50.000 FB pour sa victoire à Saint-ouen ; cela vaut à Salvatore ses premiers articles de presse. Il retourne en classe à l’Athénée de Mons.

1962 Rencontre Jeff De Boeck, directeur artistique et Aimable Donfut

lers enregistrements pour EMI, ‘En blue jeans et blouson d’cuir et ‘laissons dire’

1963 La Belgique entière découvre une nouvelle idole avec ‘Sans toi, ma mie * Travaille avec l’arrangeur Oscar Saintal.

Ses disques suivants sont des succès phénoménaux dont ‘Tombe la Neige’.

1964 Avant de conquérir le Monde entier, la France craque sur l’artiste belge. Gala au Stade du Heysel en présence de la Famille Royale.

Nouveau succès avec ‘Les filles du bord de mer’, repris plus tard par Arno. L’année se poursuivra par des tournées en Turquie, au Liban, au Canada et en Hollande.

1965 Tournée en Turquie dont trois jours à Istanbul . Le 12 janvier à Paris sur la scène de l’Olympia premier musicorama triomphal en vedette organisé par Europe 1 et à nouveau le 16 septembre , passage en vedette pendant 3 semaines .

Travaille avec François Rauber, arrangeur de Jacques Brel et premières

collaborations avec Alain Goraguer, l’arrangeur de Serge Gainsbourg.

Remporte 3 armées de suite, le trophée du Midem pour la meilleure vente en

France.

1966 Devient Citoyen d’honneur de Jemappes en Juin ; en Août tournée en France et il apprend à Biarritz le décès de son père en Sicile le 6 août.

1967 Tournage du film ‘Les Arnaud’ avec Bourvil.- Reçoit à Cannes au MIDEM le trophée de la meilleure vente de disques en France et en Belgique pour l’année 1966.

1ère tournée au Japon où il y retournera désormais chaque année.

1968 Sortie du livre ‘Salvatore Adamo racontée aux enfants » imagées par Philippe Lorin. Remplit les stades lors d’une tournée en Amérique du Sud.

1969 Epouse son amie d’enfance, Nicole Durant.

Tournage du film ‘L’ardoise avec Michel Constantin, compose la musique du film.

1970 Grande tournée mondiale qui passe par les Etats-Unis. Tournage du film ‘L’Île au Coquelicot.

Scénario, dialogue, mise en scène, réalisation, musique Sont signés de l’artiste.

1971 Tournée en Afrique.

1972 Fête ses 10 ans de carrière au Cirque Royal. Tournée dans les pays de l’Est.

1973 Décoré de la Médaille d’Argent de la Ville de Jemappes

1974 Invité de Georges Brassens, son chanteur préféré, sur Europe 1.

1975 Livre ‘Salvatore Adamo’ par Yves Salgues aux Editions Seghers.

1976 Participe avec Annie Cordy à la fête du 25èmc anniversaire du règne du Roi Baudoin.

1977 Olympia.+ tournée en France avec le podium d’Europe 1 + tournée en Amérique du Sud.

1979 Participe à un hommage à Bruno Coquatrix.

1980 Recueil de poèmes ‘Le Charmeur d’Océans’, préfacé par Raymond Devos. La couverture est signée Jean-Michel Folon.

1981 Tournée en Russie.

1983 Salvatore compose ‘Les collines de Rabiah. inspirée des événements du Liban.

1984 petit problème de santé qui l’oblige à se reposer quelques mois avant de repartir pour le Japon.

1985 Chante aux Halles de Jemappes s sur le lieu où son père a travaillé.

1987 Reçoit les insignes de Commandement des Arts et des Lettres. Retourne en Sicile, près de 20 ans après la mort de son père, pour y chanter.

Compose ‘Vincent’ en hommage à son peintre préféré, Vincent Van Gogh.

1990 février décès de sa mère et en mars passage au Casino de Paris et divers concerts .

1991 Décoré de la Croix de l’Ordre de la Couronne de Belgique.

En période de putsch manqué, participe à Moscou au festival ‘Danses dans les rues *

1993 Nommé Ambassadeur de l’Unicef.

Célèbre ses 30 ans de carrière à Jemappes. Fête ses 50 ans au Cirque Royal

‘Adamo en symphonique’, un spectacle qui remporte un très grand succès.

Olympia, il y fête ses 30 ans de carrière.

1998 Après une absence de 23 ans, retour chez EMI, la firme de disques de ses débuts et de ses plus grands succès.

Nouvel album ‘regards’ avec 14 nouvelles chansons.

Olympia du 27 octobre au 1er novembre 1998

1999 : toujours promotion de son album « Regards » suivie d’une tournée en France de deux mois (Octobre et Novembre 24 concerts) + divers télévision en France, Belgique, Allemagne et des concerts au Japon en Janvier 99.

Année 2000 : fidèle, il retrouve le Japon début février pour une tournée de 3 semaines ; des concerts à nouveau à travers la France , la Belgique , la Turquie

Année 2001 : le 20 février sortie de son nouveau CD « Par les temps qui courent » Olympia du 27 février 2001 au 4 mars + tournée en Belgique , tournée au Québec  en avril pour 4 concerts ; sortie de son roman en septembre , doit enregistrer en Italien, Espagnol et Allemand etc.…8 Juin Turquie concert à Istanbul – septembre à nouveau tournée au Canada : 11 concerts ; octobre : sortie de son premier Roman « LE SOUVENIR DU BONHEUR EST ENCORE DU BONHEUR » (Albin Michel) ; remise de la médaille de Chevalier de l’Ordre de la Couronne date à déterminer  ; tournée en Belgique et en France et en Allemagne.

Année 2002 : fin janvier départ pour Hong Kong (concert le 30 janvier in Conrad Hotel ) ; Février tournée au Japon du 1er au 11 février & Chili ; Mars tournée sur la France et en Belgique etc.…Juillet Festivals d’Eté du Québec + Francofolies de Montréal ; septembre option de deux concerts à Moscou + Allemagne etc.…une année qui se terminera toujours aussi chargée avec l’enregistrement d’un nouveau Cd. Salvatore est aussi fit citoyen d’honneur de la ville de Montréal.

Année 2003 : 40 ans de chansons /60 ans

Continuation de la tournée en France et sortie d’un nouveau cd en septembre.

Les consécrations ne lui font pas peur et il en a eu des médailles, des diplômes, des honneurs etc… mais la plus belle récompense c’est de pouvoir fêter fin 2003 ses « 40ans » de carrière sur la première scène de ses 20 ans qui n’est autre que l’Ancienne Belgique (AB) il y sera le 31 octobre et le 1er novembre pour y fêter ses 60 ans et les 40 ans de chanson et enfin pouvoir dire « j’suis toujours là » et de remercier ceux et celles qui ont suivi son parcours, son chemin, sa carrière. C’est sa vie…

Année 2004 : ce fut une tournée internationale assez mouvementée pour lui car à peine rentré de Moscou, il partait pour le Chili (où il a remporté au festival de Vina del Mar devant 25.000 personnes à la  Quinta Vergara  les 4 trophées « antorchas d oro, de plata, gaviotas d oro & plata , des moments inoubliables tellement la chaleur des Chiliens vous prend au cœur. Et en Mars, Usa, Turquie, Italie et puis … Malheureusement le 28 Mai 2004 en pleine répétition dans un studio de télévision à Paris, salvatore se voit contraint et forcé à arrêter tout à la suite d’une hémorragie cérébrale.

Dans son malheur il a eu de la chance …. Un repos forcé pendant un an jour pour jour après quoi il remontera sur scène pour la première fois au théâtre de Mons le 4 mai 2005 (juste un an après son malaise). On peut dire qu’aujourd’hui il a récupéré toutes ses facultés et n’en a gardé aucunes séquelles sauf un mauvais souvenir et la page est tournée.

Salvatore a donc fait des concerts en Belgique et France en Mai et juin 2005 pour se tester, s’est reposé l’été et a repris en octobre. Il ira en mars au Japon, en avril au Quebec et pour l’automne 2006 devrait faire sa rentrée dans une salle parisienne. Il a été promu ce lundi 28 novembre à Paris Officier dans l’ordre National de la légion d’Honneur .

Année 2006

Salvatore est allé fin janvier au Québec pour faire la promotion de ses concerts et la sortie de Zanzibar. En Mars tournée de 6 concerts au Japon d’Osaka à Tokyo en terminant à Sapporo. Avril il repartait donc au Québec pour les concerts prévus à Montréal, Ottawa et à Québec. Partout où il passe que ce soit au Japon, au Québec ou chez nous , il déplace une foule de gens et surtout on retrouve toujours cette belle communion qu’il entretient avec son public, toujours très proche, attentionné à ceux qui se déplacent de loin pour venir l’applaudir. Il ne cessera jamais de les remercier et dira toujours et plus que jamais que s’il est sur la scène , c’est à eux qu’il le doit.

Il est maintenant en pleine préparation de son nouveau cd en français qui devrait sortir à l’automne vers le début du mois de novembre. Une tournée est prévue au printemps 2007 en France , Belgique et Suisse et puis étant un Artiste international , il devrait se rendre fin 2007 & 2008 dans d’autres pays comme l’Allemagne, Espagne, Russie, Chili , Espagne, à nouveau le Japon et le Québec qui eux aussi le réclament. Enfin pour Salvatore Adamo , comme il le dit si bien sa vie c’est la scène. .. c’est sa vie.

2007 :

Sortie de son album « La part de l’Ange » le 3 janvier et promotion de celui-ci.

Salvatore a fait sa rentrée au Bataclan en mars et ensuite est parti sillonner les routes de France pour une tournée. Il s’est aussi rendu au Québec en octobre durant 1 mois pour une tournée de 9 concerts et termine l’année 2007 avec des concerts en Belgique.

Année 2008 Salvatore s’est à peine reposé de la tournée précédente qu’il est déjà parti au Chili en Février pour 4 concerts et à ensuite enchaîner après avec les concerts à nouveau sur la France et toujours la continuation de la promotion de son cd « La part de l’ange » avec une Rentrée à Paris au « Châtelet » les 11 et 12 avril. Salvatore fera une tournée en Espagne en Juin (8 concerts) un grand retour très attendu . son calendrier est complet jusqu’à fin décembre nous travaillons sur l’année 2009 où il ira au Japon, en Russie, en France, Hollande, Turquie etc…

Il doit aussi enregistrer en Espagnol, Allemand et en italien ses prochains albums.

11 novembre, Salvatore chante pour la première fois en Egypthe et sortie en même temps en France et en Belgique du nouveau cd album des duos « Le Bal des gens biens » qui devient très vite disque d’or, double disque d’or, disque de Platine en France et en Belqique. Que des éloges sur cet album de duos.

Année 2009 Salvatore continue la promotion sur « le bal des gens bien » avec un planning très chargé . il prépare pour fin 2009 un nouveau cd en français qui sera suivi d’une rentrée 2010 en France avec l’Olympia en février, le Japon en Mai , l’Allemagne qui le réclame , la Russie, l’Espagne, le Chili l’Italie etc… notre Artiste International est déjà bien chargé pour 2010 et comme il le chante si bien sa vie c’est la scène.

« Quand je chante, je vis

Quand je chante, je suis… comme je suis

En confiance

Peut-être un peu fantasque

Mais en tout cas sans masque

Quand je chante

Quand je chante j’oublie

Les brouillards et les pluies… je m’enfuis

Loin des tourmentes

Je m’envole en enfance

Et le rêve commence

» (s.adamo « quand je chante »1993)

www.adamosalvatore.com

Les dates des concerts seront sur le site : www.adamosalvatore.com